Complexité du trafic aérien

Le terme d'indicateur de complexité du trafic aérien recouvre des conceptions et des réalités très diverses, selon la définition et l'usage que l'on fait de ces indicateurs : comparaison de centres de contrôles, typologie de secteurs aériens, estimation grossière de la charge de travail, relation avec des indicateurs physiologiques du stress du contrôleur face à un trafic donné, etc.

En considérant le trafic comme un champ vectoriel (positions et vitesses des avions) évoluant au cours du temps, il est possible d'introduire une mesure intrinsèque de la complexité du trafic aérien, indépendamment de sa relation avec la charge de travail des contrôleurs. Le trafic est alors vu comme un système dynamique, et la complexité peut être envisagée comme une mesure physique de l'entropie topologique de Kolmogorov de ce système.